Jipang

De Wiki Dragon Quest
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Jipang.png

Le Jipang (ジパング, Jipangu), surnommé le "pays d'or", est un pays apparu dans Dragon Quest III. Le pays représente le Japon, la forme de l'archipel et son placement sur la carte du monde étant visuellement très proche. La ressemblance va plus loin, les habitants parlant tous en haïku. Le Jipang est gouverné par une reine, Pimiko, qui possède l'Orbe violet.

Apparences[modifier]

Dragon Quest III[modifier]

Un jeune garçon du Jipang.

Le Jipang est composé de quatre îles au sud-est de l'Abbaye des Vocations, au sud de Mur et loin au nord d'Aliah. En arrivant au Jipang, le groupe découvre une ville terrorisée par la menace d'Hydragon. La reine Pimiko a passé un marché avec l'hydre : en échange d'un sacrifice régulièrement de jeunes filles, elle n'attaque pas la région.

Yayoi est la prochaine fille à être sacrifiée. Son père, incapable de supporter l'idée de la perdre, la cache en attendant la première occasion de s'enfuir avec. En fouillant la cave où Yayoi est cachée explique au groupe qu'elle reste au village pour voir sa famille une dernière fois avant de s'enfuir.

Le prêtre du village, qui cherche à étendre la religion de Rubiss au Jipang, fait également part de sa frustration envers la reine si le joueur lui parle. Sa frustration est telle, qu'il ne remplit pas ses fonctions de prêtre. La nuit, il peut être vu en train de consoler le père de Yayoi et prie la Déesse de mettre fin au règne de terreur d'Hydragon.

Le héros et son groupe affrontent alors le dragon afin d'arrêter les sacrifices. Malgré la victoire du groupe, Hydragon s'échappe grâce à un téléporteur rouge. Le groupe suit le dragon et se retrouve dans le palais de la reine Pimiko. La reine gît au sol, blessée. Elle parle alors au groupe télépathiquement, leur disant qu'ils ont vu son vrai visage et leur offre la possibilité de s'enfuir s'ils promettent de ne rien dire. En répondant non, le combat final contre Hydragon se lance, et met fin au règne de terreur de la bête. La vraie Pimiko est en réalité morte depuis longtemps avant l'arrivée du groupe, et Hydragon l'avait remplacé pour s'assurer des sacrifices constants. Après un court épilogue après le combat le groupe trouve l'Orbe violette sur le trône de la reine.

Contenu exclusif aux remakes :

  • Quelque temps après la défaite d'Hydragon, les habitants de Jipang occupent le palais de Pimiko et demandent au prêtre des conseils sur les méthodes agricoles occidentales.
  • Le dernier jeu de T'n'T est débloqué au Jipang, dans le puits, une fois que Xenlon a exaucé le souhait requis (uniquement sur la version Snes).
    • Dans cette carte de T'n'T, la vraie reine Pimiko est présente, mais ignore comment ni pourquoi elle se trouve ici.

Emblem of Roto[modifier]

Arus et ses amis viennent au Jipang à la recherche d'un descendant de celui qui a forgé l'épée du héros légendaire Arel. Ils apprennent que l'homme en question, Murak, n'a pas de descendance connue au Jipang, depuis qu'il est parti vivre dans le monde souterrain d'Alefgard. La vielle femme qui les informe, Omokané leur apprend également que la reine actuelle, Iyo, est malade depuis plusieurs mois. Une statuette sacrée en orichalque se trouve dans la grotte où l'ancêtre d'Arus a affronté Hydragon. Ses propriétées sacrées étant censées apaiser les maux, Omokané demande au groupe de la lui rapporter. Si l'état de santé d'Iyo s'améliore, elle consentira à leur donner la statuette pour qu'ils puissent en faire une épée en utilisant l'orichalque qui la compose.

Le groupe se met en route pour la grotte, et récupère la statuette. Ils tombent également sur la reine, qui se trouve en bonne santé. Le groupe a été mené en bateau pour retirer la statuette qui gardait Hydragon endormi depuis sa défaite face au héros légendaire. Arus et ses amis apprennent qu'Hydragon est une divinité maléfique locale, réveillée depuis quelques années à cause d'un tremblement de terre, et que sans la statuette infusée à l'âme du dragon sacré, rien ne peut empêcher Hydragon de remonter à la surface.

Libérée de ses chaînes, Hydragon attaque les héros, fait fondre la statuette d'orichalque et l'avale. Iyo, accompagnée de deux gardiens, Rihak et Izuna (qu'Arus et ses amis ont affronté, pensant qu'ils s'agissaient d'ennemis) remontent à la surface avec Arus et son groupe pour affronter l'hydre. Cette dernière, désormais renforcée par le pouvoir sacrée du métal des dieux, se met à attaquer le pays, pendant qu'un groupe de monstre chevauchant des dragons volants attaque le village. Omokané, en réalité un Sorcimol déguisé mène l'attaque. Iyo et Rihak restent au village pour repousser les dragons et protéger le peuple, tandis qu'Izuna accompagne Arus et ses amis pour affronter Hydragon.

Boosté à l'orichalque, la bête régénère la plupart des blessures qui lui sont infligées. Pire encore, elle se met à évoluer, deux paires d'ailes lui poussant. Désormais capable de dévaster le Jipang entier, avant de s'en prendre au reste du monde, et évoluant sans cesse, Arus demande à Tia de l'accompagner pour une mission dangereuse. Protégé par une Double Isolation lancée par Poron, et volant dans les airs temporairement grâce à une technique d'immortels d'Izuna, les deux se laissent avaler par Hydragon. A l'intérieur, ils finissent par retrouver l'orichalque fondu. Tia donne un coup de son aiguille dessus, insufflant la vie au précieux métal qui reprend sa forme de statuette. Le fragment d'âme du dragon sacré dans la statuette se met à s'attaquer à Hydragon de l'intérieur, faisant fondre le monstre.

Hydragon finit par périr à tout jamais, le squelette fumant du monstre gisant au sol, tandis qu'Arus et Tia, protégés par le dragon sacré, sont déposés au sol. L'âme du dragon s'en retourne alors dans les airs, tandis que le Jipang est sauvé.

Notes[modifier]

  • L'isolement du pays conduit à une culture distincte, avec une architecture et des vêtements que l'on ne voit nulle part ailleurs dans le jeu.
    • Pimiko (ou Himiko) est un personnage historique de la période Yayoi, et la légende d'Orochi (le nom original d'Hydragon) est un conte japonais célèbre.
  • Le Jipang partage plusieurs traits avec la ville de Yotto, dans Dragon Quest XI. La musique du Jipang y est reprise, et les personnages y vivant parlent également en haïku. Il est également question de sacrifices humains à un dragon.